© Pulsa Pictures_ORT SUD

Du fer et de l'acier

L'histoire industrielle de la région Minett

En matière de développement industriel, le Grand-Duché de Luxembourg a surtout été marqué par la seconde moitié du XIXe siècle. À cette époque, quelques conditions importantes étaient remplies dans le pays et l'industrialisation pouvait suivre son cours. La présence d'infrastructures ferroviaires, l'existence et l'exploitation de minerais de fer, la volonté d'évoluer sur le plan technologique (en utilisant le procédé Gilchrist-Thomas par exemple), ou encore l'adhésion au Zollverein ont été la fondation d'une évolution qui se poursuit encore aujourd'hui.

1870/1874 Une nouvelle loi déclare le sol propriété de l'État luxembourgeois, rendant la possession d'une concession nécessaire à toute personne désirant exploiter le minerai de fer. En outre, un tiers du minerai extrait doit être transformé localement. Cette loi a été déterminante pour la création d'emplois et a stimulé l'économie locale.

La première ville à devenir un centre industriel fut Esch-sur-Alzette, suivie par Dudelange, Differdange et Rodange. Attirant les travailleurs de l'industrie sidérurgique comme nouveaux résidents, ces villes se sont également développées au niveau des infrastructures. De nouveaux quartiers d'habitation comme Hiehl ou Neiduerf à Esch-sur-Alzette et le quartier Italie à Dudelange ont connu une croissance rapide. Esch-sur-Alzette est un exemple parfait de l'augmentation de la population : alors que la ville ne comptait que 1.400 habitants en 1930, leur nombre dépassait les 30.000 en 1930. L'évolution simultanée de la population et de l'infrastructure avait un objectif principal : construire des communautés fortes et créer des villes attrayantes pour les personnes souhaitant s'y installer.

Outre la croissance rapide des zones résidentielles, l'industrie sidérurgique locale a largement façonné l'image globale du paysage. Les aciéries et les hauts-fourneaux ornent l'horizon, et les zones naturelles se transforment progressivement en zones d'exploitation minière à ciel ouvert, avec leur aspect caractéristique de terrasses.

© Pulsa Pictures_ORT SUD

Si les deux guerres mondiales ont considérablement ralenti cette croissance, elle ne s'est jamais arrêtée. L'industrie sidérurgique a atteint son apogée entre les années 1950 et 1970. Chaque année, l'ensemble de l'industrie a progressé d'environ 6 %, jusqu'à l'année record de 1970 où 6,5 millions de tonnes d'acier ont été produites dans la région Minett. Au cours de cette période, 29 à 43 % du PIB du pays provenaient de l'industrie sidérurgique, et environ un quart de la population active travaillait dans ce domaine. Cela a fait du Luxembourg une force compétitive, tant au niveau européen que mondial, et le pays a été en mesure d'établir une position économique forte pour lui-même.

La crise structurelle de l'industrie sidérurgique en 1974 a changé la donne. Les grandes villes de la région Minett avaient toutes un objectif commun : ne pas être réduites à des villes dortoirs pour les personnes travaillant ailleurs, mais maintenir un niveau de vie attrayant pour leurs habitants. Cette évolution a façonné les villes dans une mesure encore perceptible aujourd'hui.

En 1983, un changement important est intervenu. À partir de cette année-là, le patrimoine industriel a pu être classé comme monument historique et donc être préservé d'un point de vue juridique. Les effets de ce changement façonnent encore aujourd'hui l'apparence de toute la région et, plutôt que de détruire et de remplacer les anciens bâtiments et infrastructures industriels, un nombre croissant d'entre eux sont transformés et intégrés dans de nouvelles initiatives de développement urbain. Ainsi, le patrimoine industriel façonnera toujours la région de Minett à l'avenir.

Après cette excursion dans l'histoire, nous vous invitons à repartir à la découverte de la région de Minett et des sites partenaires du Minett Tour, en contribuant à perpétuer leur mémoire et à façonner leur avenir.